correction de copies

Alice m’accompagne dans mes corrections de copies, et je me sens moins seule.

IMG_20141120_165904

Il est vrai que la teneur de mon quotidien n’est pas partageable avec grand monde…

IMG_20141117_165136

Mon métier, que j’aime beaucoup, et pour lequel je suis vraiment faite, me désole de plus en plus; un jour de grande colère j’ai jeté sur un « papier » (qui était, en fait mon téléphone…) ces quelques lignes, en m’imaginant parler aux responsables divers et variés de ce foutoir qu’est devenu l’éducation nationale; je vous les livre:

L’hétérogénéité du niveau scolaire dans une même classe est un échec. Il est totalement illusoire de croire que les mauvais élèves sont tirés vers le haut par les bons. Il est totalement illusoire de croire que les notions élémentaires non acquises le seront dans le niveau supérieur. Les élèves actuels de 18 ans, ne savent pas écrire (ils sont physiquement fatigués au bout d’une heure), n’ont pas de syntaxe, pas d’orthographe. Ils ne peuvent pas appréhender un problème contenant plus de 3 informations, variables ou instructions. Leur bagage mathématique et scientifique frôle le zéro absolu. Ceux qui donnent l’illusion d’avoir compris, fonctionnent en copier-coller, mais sont incapables d’extrapoler et d’utiliser leurs connaissances dans des domaines connexes. Les tests utilisés pour évaluer leurs aptitudes sont tout simplement adaptés à leur inaptitude.

Il est illusoire de croire qu’il est possible de progresser sans échec. On n’apprend pas à faire du ski ou du cheval sans tomber. On ne passe pas en CE2 si on ne comprend pas ce qu’on lit, et on ne passe pas en 4 ème quand on ne sait pas additionner 2 fractions. Vous mentez aux enfants en leur faisant croire qu’ils savent lire, qu’il peuvent continuer le parcours classique, même s’il ne savent pas compter, vous mentez aux enfants en leur faisant croire qu’on peut apprendre une langue étrangère même si on ne maîtrise pas le français, vous mentez aux enfants en leur faisant croire qu’on peut faire de la physique même si on ne maîtrise pas les bases du calcul littéral, vous mentez aux parents en leur faisant croire que l’éducation nationale instruit leurs enfants. Vous vous mentez peut-être à vous-même en croyant tout ceci. Ceux qui ne sont pas dupes sont ceux qui côtoient ces jeunes au quotidien : les enseignants et les conseillers d’éducation ; puis ceux qui essayent de les insérer ( et oui, après ce beau parcours au sein de notre institution, il faut leur DONNER du travail) les services sociaux; puis ceux qui tentent de les faire travailler (Euh, j’ai dit une grossièreté ?) les patrons ( une autre ?) !

On naît peut-être tous égaux en droits ( et encore!) mais l’égalité entre humains s’arrête là. Nous sommes très différents les uns des autres, heureusement. Au lieu de cultiver une uniformité mortifère, on ferait bien mieux d’entretenir l’unité dans une diversité vivifiante. On n’est pas tous bons en math? tant mieux, on n’est pas tous bons en lecture? tant mieux, on n’est pas tous bons en tennis? tant mieux; on n’est pas tous bons en théâtre? tant mieux!!!

Pourquoi tant d’ingérence de la part de l’état dans la gestion de la transmission des savoirs ? Pourquoi ne pas faire confiance aux enseignants? Eux seuls savent quelle méthode ils aiment employer, et comment ils s’y prendront pour intéresser les élèves, les évaluer et les sanctionner ! Eux sauront dire si les savoirs fondamentaux sont acquis ou non ! Pourquoi ne pas laisser aux communes plus d’autonomie pour faire fonctionner leur école?

Pourquoi le seul critère pour changer de niveau est l’âge ? Celui qui, à 10 ans, peut comprendre les maths qu’on enseigne à des enfants de 14 ans, mais qui court comme ce qu’on attend d’un enfant de 7 ans, qui s’en soucie ? Celui qui, à 8 ans, ne compte pas mieux qu’un enfant de 5 ans, mais qui a une superbe voix de soprano, qui s’en soucie ? Pourquoi vouloir absolument donner la même formation, au même âge, jusqu’à 15 ans, à 40 élèves par classe ? C’est suicidaire, et d’ailleurs, la mort est proche. Dans peu de temps, quand la France aura besoin de mains et/ou de cerveaux qualifiés, elle ira les chercher hors de ses frontières, et ils ne voudront pas venir!

Les jeunes n’ont pas de rigueur, pas de respect des règles, pas de structure référente, pas de repères. Ils ne savent pas se concentrer, ne connaissent pas le plaisir de la récompense après l’effort, car ils ne fournissent pas d’efforts.

 

 

5 réflexions sur « correction de copies »

  1. Je te rejoins totalement ds tes notes…….Vivement ton école du bon sens,l’individualisation pour les enfants…..

    1. MOINS d’élèves par classe, dans les petites classes. Moins de « compétences » à développer pour ceux qui n’ont pas acquis les bases….

  2. j’aime beaucoup ta réflexion
    hélas… où va l’enseignement dans ces conditions?
    au conservatoire aussi on se pose beaucoup de questions car les élèves ont beaucoup changés,au point que j’en suis parfois à attendre la retraite!

    1. Et oui je te comprends, je viens d’obtenir ma mise en disponibilité, que je compte bien renouveler jusqu’à la retraite!

  3. Merci florence pour ce coup d’gueule qui est aussi le mien, tu le sais bien!
    Pour moi le problème réside principalement dans le fait que les jeunes ne sont pas « ajustés » à eux même, forcés qu’ils ont été dans des voies qui n’ont pas été adaptées et pas au bon moment.
    Ça commence à la naissance où le petit être grandi en « Corps, Ame (ou Cœur) et Esprit (ou pensée) ». Même si ces trois pôles sont indissociables, il est primordial d’en respecter la hiérarchie! A savoir qu’une pensée « juste » ne peux s’installer avec un Cœur « tourmenté » et qu’un Cœur ne peut bien fonctionner que dans un Corps « bien fait ». Concrètement, ne brûlons pas les étapes en faisant fonctionner l’intellect trop vite au dépend du développement harmonieux du Corps et du Coeur…
    Voilà, ce sont là mes plus vives convictions avec tout ce que cela signifie d’un point de vue pédagogique!
    Biz
    PASCAL, « En-saignant » de métier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La tête dans les étoiles, les pieds sur terre, le cœur sur la main.